Le bal folk: késékça?

Aux sains d’esprit dans un corps sain : un bal folk n’est pas assourdissant, enfumé ou trop  alcoolisé.

Aux inquiets : un maître à danser explique ou montre les pas, généralement faciles et amusants.

Aux sociologues : public alternatif intergénérationnel, anti-conformiste à tendance traditionaliste, à l’esprit ouvert, jovial et bon enfant.

Aux techniques : danses en cercles, en lignes, en quadrilles (à 8), en quadrettes (à 4), ou en couples…

Aux actifs : l’idée est de commencer tôt pour ne rien rater, et rester en forme pour les activités du lendemain.

Aux oiseaux de nuit : les soirées se terminent souvent aux petites heures avec quelques irréductibles.

Aux timides / curieux : danseur sur la piste ou spectateur sur sa chaise, amusement et sourire sont garantis.

Aux géographes : les répertoires joués proviennent d’Irlande, de Bretagne, d’Auvergne, du Poitou (…), avec parfois des lointaines origines d’Autriche, de Pologne, et de petits villages wallons.

Aux mélomanes : les instruments représentés, selon les groupes, sont accordéon, violon, thin whistle, flûtes, guitare, clarinette, vielle…

©FrédériqueOutmans2008

Publicités